vendredi 12 février 2010

Des nouveaux sons jazz sur votre radio !

Pour l’émission « BeBop, Ragtime et petit déjeuner » que vous retrouvez tous les jours de 6h à 9h j’ai le plaisir de vous annoncer l’ajout d'un disque bien sympathique.

C'est une bonne compilation « Jazz In Paris », Vol. 72: Bebop avec Don Byas, Howard McGhee et James Moody.



On entend quatre groupes différents sur cette compilation de Jazz consacré à Paris. Bien que tous les groupes étaient orientés be-bop, les seuls musiciens be-bop authentiques sur les deux premières sessions sont le saxophoniste ténor Don Byas et le pianiste Billy Taylor. Les premiers morceaux sont conjointement crédités à Byas et au tromboniste Tyree Glenn (connu pour son travail avec Duke Ellington et Louis Armstrong); Glenn est un soliste efficace, mais qui peut aussi facilement toucher notre coeur. Pourtant, c'est les solos de Byas qui se détachent, particulièrement dans le morceau "Dynamo A" (aussi connu comme "Dizzy Atmosphere"). Le Trompettiste Howard McGhee mène un sextet, représenté par le saxophoniste alto Jimmy Heath et le bassiste Percy Heath, collant principalement aux compositions du leader. L'écriture de McGhee est insignifiante (particulièrement quand comparé à la production de Jimmy Heath au cours des décennies qui ont suivi); Les meilleurs chansons sont les interprétations de Charlie Parker "Donna Lee" et Tadd Dameron avec le bondissant "Big Will." Les quatre dernières pistes représentent le saxophoniste ténor James Moody, avec Byas, le tromboniste Nat Peck et le pianiste Bernard Peiffer. Seulement une piste est un original de Moody, mais malgré la performance, le travail de l'ingénieur son de la session produit des enregistrements successivement sur-modulés. Les musiciens auraient mérité mieux.

Autre compilation que vous écouterez cette fois dans l’émission «Blues et Boogie-Woogie» tous les jours de 13h à 15h et la nuit de 3h à 5h, « The Rough Guide To Chicago Blues ». On y trouve plein de classique comme « Sweet old Chicago », « Sugar baby », “Money (that’s what I want)” et plein d’autres titres. A découvrir sur JSM Radio.

Enfin, pour les passionnés de « Jazz Manouche » que l’on retrouve tous les jours de 11h à 13h et de 19h à 21h, deux albums du Rosenberg Trio.

Petit rappelle pour les non initiés, Le trio Rosenberg fait partie de la grande famille des Sinti (les manouches de Hollande). Ce sont trois cousins Passionnés par la musique de Django Reinhardt. A la tête de ce trio Stochelo Rosenberg à l’impressionnante virtuosité. Derrière lui, Nous’che, son cousin à la guitare rythmique et Nonnie à la contrebasse. Stochelo ne sait ni lire ni écrire la musique. Il a appris la guitare en écoutant les disques de Django, en reprenant les accords qu’il voyait ses oncles jouer lors de bœufs sur le camp manouche. C’est un des groupes phares dans le style de Django aujourd’hui.

Sur JSM radio, nous diffusons pour l’instant deux albums du trio : « Roots » et « Gypsy Swing ».

L’album « Roots » (2007) est tout simplement magnifique ! Il y a le feu dans cet album. Pour swinguer ça swing. Attention, ce n’est pas de l’excès de vitesse de notes comme on a pu le reprocher à certain CD du trio. Là, c’est de la classe, de l’élégance, du son brut, du swing qui vous attrape les jambes sans prévenir et qui donne envie de s’agiter…

Le second « Gypsy Swing » est un album de jeunesse puisqu’il date de 1995. On y trouve plusieurs reprise comme « Hungaria », « Rosemary's Baby » et plein d’autre.

Bien tous les morceaux des disques précédemment cités sont aussi diffusés le samedi et dimanche dans notre émission « Jazz du Monde, la compile » toutes l’après-midi de 15h à 19h.

Retrouvez donc toutes ces nouveautés en écoutant JSM Radio, sur notre site ou directement sur votre iPhone. Rejoignez également la Communauté Jazz Swing Manouche Radio sur Facebook.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire